12/10/2005

1. TLP 2005-5 visite à Florennes 12.10.05

Voici le premier "reportage" consacré à ma visite avec Patrik à Florennes pour la 5ème session du TLP cette année. Celle-ci se tiendra du 3.10 au 28.10.05.
La prochaine session se déroulera en Italie; à moins d'y retourner avant le 28 octobre, nous n'irons plus humer le kérosène florennois avant l'année prochaine, la 1ère session 2006 étant prévue dès début janvier.
 
Ma décision était prise depuis hier; après avoir essuyé les "affronts" de lundi et de mardi, (voir l'agenda du blog principal), ce mercredi devait être un quitte ou double.
Comme prévu, j'ai quitté le travail à 11h et je suis passé prendre Patrik que mon frère avait déposé chez moi.
.../...
11h10, cap sur Florennes: le temps est superbe, la circulation est fluide et le moral au beau fixe.

Quelques kilomètres avant d'arriver à destination, Patrik remarque un F16 en approche d'atterrissage...et si nous arrivions trop tard; s'ils étaient partis vers 10h et déjà de retour ??
En passant devant la base, nous ne remarquons aucune agitation pouvant nous faire croire à des préparatifs de mission...nous commençons à devenir sceptiques quant à nos chances d'assister à une journée de vols.
Arrivés sur place, dans un petit chemin situé en bout de piste, notre déception est grande de voir qu'il n'y a qu'une dizaine de spotters alors que d'habitude nous sommes environ 200; même notre place au pied du feu bicolore qui arrête la circulation au moment des atterissages n'est pas occupée.

Après une marche le long d'une magnifique haie d'épines, nous arrivons à l'endroit stratégique où les avions viennent s'aligner sur le taxiway en attendant leur moment de décoller...et toujours aucun mouvement sur les différents parkings, il n'y a même pas les habituels coups de canon destinés à éloigner les oiseaux à l'approche d'un décollage...et le pire c'est que nos collègues spotters semblent aussi désabusés que nous.

Ne nous laissant pas abattre, nous passons aux choses sérieuses: les tartines et...le p'tit rosé ...
  


 
 
 
 

 
 
.../... Tout à coup, à 12h45, lancement d'un réacteur de F16, d'abord lentement, le sifflement nous parvient régulier pendant presque 10 minutes, puis, s'emplifie une vingtaine de secondes jusqu'à atteindre un maximum difficile à soutenir (heureusement nous sommes à presque 500m) et ensuite retomber à un régime normal en faisant un bruit de tonnerre accompagné du "couissement" des pétales de la tuyère qui se referment, et d'un nuage de fumée emportant avec lui les odeurs de kérozène...
Ensuite, lentement, l'avion s'avance sur la piste; entre-temps d'autres avions ont démarré leur(s) réacteur(s) et les sifflements, grondement de tonnerre, cuissements et nuages de fumée se succèdent...
Malheureusement, le vent souffle de telle façon que les avions devront décoller façe à nous et non depuis l'endroit où nous nous trouvons; celà veut dire qu'ils ne viendront pas "taxier" devant nous, mais à l'autre bout de la piste...pour les photos en gros plan, c'est fichu...
                                                                                                                        (13.10.05 à 16h30)
.../...13h10; un nuage de fumée noire et un grondement en bout de piste nous signalent qu'un avion vient de mettre toute la gomme pour décoller...quelques secondes plus tard...surprise, ce n'est pas un F16 mais un F4-F allemand laissant derrière lui une longue traînée noire qui quitte le sol, immédiatement suivi d'un deuxième appareil du même type.
 

Un Transal français suivi d'un autre Transal allemand entièrement peint en blanc décollent aussitôt après.

 
 
 

 


Suivent ensuite deux A10 de Spangdahen,  avec le sommet de leurs dérives peint en jaune; çelà fait quelques années que je n'avais plus entendu le sifflement caractéristique de ces avions bi-turbines.
(14.10.05 à 16h)
  
 
 
                                                               
 M----, ZUT, FAUSSE MANOEUVRE, JE CONSTATE QUE TOUT CE QUE JE VIENS D'AJOUTER DEPUIS 1H A DISPARU...à pleurer, bon ben je recommence demain, dodo maintenant. (14.10 à 22h10)
.../...
Ensuite, un F16 belge, deux Tornado italiens, deux F15 E ailes dans ailes,     
 
 
 
 
 
 
 
 

deux F15 C, deux Mirage F1,de nouveau deux F4 F allemands,
 

 
 
 
 

  
deux tornado anglais, deux AMX et deux Super Etendar ...

 
 
 
 
 
 
 
j'en ai sans doute oublié, mais tout va tellement vite; une 1/2 heure à peine pour tous ces décollages, soit environ un avion par minute.
 
 
 

Maintenant nous avons tout le temps de retourner à l'auto et d'aller à l'autre bout de la piste pour assister aux atterrissages, car en général les missions durent entre 1h1/2 et 2h.
Cet endroit se situe juste à la sortie du village de Florennes; pour y arriver, nous devons prendre un mauvais chemin en terre et laisser la voiture en plein champs.
Après une marche d'une dizaine de minutes entre les bouses de vache, (NDLR: il n'y a pas de champignons ici non plus), nous arrivons au pied des projecteurs qui limitent le seuil de la piste.
 
A cet endroit, les avions passent juste au dessus de nos têtes, tellement bas qu'il serait possible de les toucher si nous leur jetions des cailloux.
Patrik a décidé de rester là (avec un peu de recul quand même), quant à moi, j'ai choisi de rester à une centaine de mètres, à l'ombre d'une haie bordant un joli ruisseau.
Ici, tout est tranquille, le bruit de l'eau qui coule, le chant des alouettes qui montent droit dans le ciel, (le Père serait heureux de voir qu'il y a encore des alouettes ici, celà fait des années qu'il n'y en a plus chez nous ...), on dirait que le temps est suspendu, et pourtant dans quelques minutes, d'autres oiseaux vont venir déchirer ce calme.
Vers 15h, des grondements sourds nous parviennent, bientôt nous voyons des points noirs dans le ciel qui grandissent et peu à peu nous reconnaissons les avions qui arrivent.

Après un passage lent au dessus de la piste, ceux-ci se séparent en dégageant vers la droite et après une boucle, viennent s'aligner, train descendu et phares allumés....àsuivre

                                                                                           (15.10.05 à 10h45)
.../...
je ne vais pas passer ici en revue les atterrissages par ordre chronologique,
seulement quelques photos,
 
 
 
 
les avions sont tous tombés à l'heure prévue (comme les pigeons), avec en vedette le awaks que nous n'avions pas vu décoller. 
 
 

                

 
 
 
 
 
 
 

 
Voilà...c'est tout. C'était très bien;  si la quantité n'y était pas (il n'y avait qu'un seul F16 alors qu'ils sont généralement les plus nombreux, au moins deux de chaque nation), il y avait la qualité...bien que les Mirage 2000 et les F18 étaient absents.
 
Retour à la casa à 16h30 avec plein de souvenirs et un léger coup de soleil sur le crâne dégarni.
 
...à compléter avec d'autres photos...
 
                                                                                                               (16.10.05 à 16h40)






















19:50 Écrit par pol | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |